MENU   

« En tête-à-tête avec Marcel Pagnol »

Couverture du livre En tête-à-tête avec Marcel Pagnol par William Leymergie et Philippe Lorin

AmazonFnac
Rakuten/PriceMinister

de William Leymergie et Philippe Lorin

Type
Biographies
Sujet
RéalisateurMarcel Pagnol
Mots Clés
Marcel Pagnol
Année d'édition
2013
Editeur
Gründ
Collection
En tête à tête
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 126 pages • 22,95 €
24,5 x 29,5 cm
ISBN
978-2-324-00197-0
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Marcel Pagnol, c'est l'enfant du Garlaban au profil d'azur, le fils préféré d'Aubagne et de La Treille, le prince de l'aventure capitale, le roi des Paris – ceux de la scène, ceux de l'écran… - et le familier des paris les plus fous ! Marcel Pagnol, c'est la tendresse, l'humanité, la bonhomie, le pittoresque, et tout cela qui s'investit dans la page que le soleil inonde, et que parcourent des bonheurs, des souffrances de tous les âges et de tous les temps. Installons-nous le temps d'un livre « en tête à tête » avec celui qui nous a donné pour compagnons de merveilleux personnages que nous connaissons par leur prénom : Marius, Fanny, César… et tant d'autres. Amis de tous les jours, et pour toujours vivants !

Extrait :
Je ne vous présente pas Marcel Pagnol, c'est un des auteurs français contemporains qui vous est le plus familier, mais pourquoi, après tout ? Voici quelques repères dans la vie de cet artiste qui savait tout faire et qui m'a accompagné depuis que je sais lire... William Leymergie

Extrait :
L'école des collines

Lumière ! Les deux frères qui se tiennent à la sortie de leur propre usine de Lyon en ce 19 mars 1895 portent ce nom : Lumière. Et l'appareil qu'ils actionnent, une sorte de chambre noire à manivelle, permet de conserver images, mouvements, gestes et personnages, et de les restituer sur un écran, un jour, un an, voire un siècle plus tard. Les Lumière viennent d'inventer le cinématographe, et, en même temps, les salles obscures...

Le 22 mars 1895 est projeté à Paris le premier film de l'histoire, celui des deux Lyonnais. Le même jour, à la même heure, à Aubagne près de Marseille, «sous le Garlaban couronné de chèvres au temps des derniers chevriers», Augustine, jeune maman de vingt-deux ans, couturière, et Joseph, vingt-six ans, instituteur, viennent d'entrer dans la chambre de leur petit garçon né trois semaines auparavant, le 28 février. Des larmes de bonheur leur montent aux yeux : leur petit Marcel sourit ! C'est la première fois.

Devenu, lui aussi, un «magicien» du grand écran, Marcel Pagnol aimera rappeler cette coïncidence entre le temps de sa naissance et celui de l'apparition du cinématographe qui lui a offert une gloire planétaire - gloire qu'on peut remonter maintenant jusqu'à sa source première.

Source des aïeuls maternels : le père d'Augustine d'abord. Il s'appelle Auguste Lansot. Né dans la Manche, à Coutances, Auguste, compagnon du Tour de France, mécanicien dans la marine, pose son sac dans la ville de Marseille qui le séduit par son joyeux soleil. Il s'y marie. Les bateaux à vapeur commencent à sillonner le monde. En 1877, l'entreprise qui l'emploie lui propose de partir en réparer un à Rio de Janeiro. Le bel Auguste, avide d'aventure, s'y rend, mais à peine débarqué, il tombe malade : la fièvre jaune l'emporte en quelques jours, il n'a pas trente ans. Il laisse un fils, Henri, né en 1865, et deux filles, Rose, née en 1869 et Augustine, née en 1873.

Source des aïeux lointains et paternels : Pagnol, c'est L'Espagnol qui a subi une aphérèse, c'est-à-dire l'ablation de la première syllabe. «L'Espagnol», c'est ainsi qu'on dut surnommer les lointains ascendants de Marcel arrivés d'Espagne au XVe siècle pour s'établir à Valréas dans le Vaucluse. Ils sont artificiers, armuriers, mais le grand-père de Marcel, André, installé à Marseille, devient tailleur de pierre. Quatre de ses six enfants, dont Joseph, seront instituteurs, façon de conjurer le sort qui l'a privé d'instruction, réduisant sa capacité d'écriture à sa seule signature. Le presse-papiers de Marcel sera toujours la massette de tailleur de son grand-père.

Source enfin qui emprunte au ciel, à la verdure et à la pierre leur mystère ; source née des parfums du romarin et du genévrier; source surgie du secret alphabet des reliefs, et du vent discret des soirées parfumées : elle a pour nom La Treille, et plus encore, La Bastide neuve ! Source de vie, source d'amour, chemin de gloire à son premier pas. Comment, pourquoi Joseph, Augustine et leurs trois enfants sont-ils arrivés dans ce paradis au début des vacances scolaires de l'année 1904 ?

Voir le site internet de l'éditeur Gründ

> Des mêmes auteurs :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

14756 livres recensés   •   (c)2014-2020  Livres-Cinema.info   •