MENU   

« Les pensées les plus drôles des acteurs »

Couverture du livre Les pensées les plus drôles des acteurs par Jean-Claude Brialy

AmazonFnac
PriceMinister
Amazon

de Jean-Claude Brialy

Type
Encyclopédies
Sujet
Les FilmsRépliques et dialogues
Mots Clés
Jean-Claude Brialy, acteurs, réplique
Année d'édition
2005
Editeur
Le Cherche Midi
Collection
Le sens de l'humour
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 181 pages • 15,20 €
13,5 x 20 cm
Egalement disponible en format eBook.
ISBN
978-2-7491-0512-3
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
" Vous avez beaucoup d'ennemis ? ", demandait-on un jour à Bernard Blier, qui s'empressa de répondre : " Oui, comme tous les gens qui n'aiment pas les cons. " A la question : " Quel est le point commun entre tous les hommes que vous avez aimés ? ", Jeanne Moreau fit cette réponse toute simple : " Moi ! " Orson Welles déclarait : " Il y a trois choses dans la vie que je ne supporte pas : le café brûlant, le champagne tiède et les femmes froides. " Et Woody Allen : " L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible. " " Les comédiens ont un langage singulier, écrit Jean-Claude Brialy dans la présentation de cet ouvrage. Ils se souviennent, improvisent, colorent leur mémoire, citent les formules oubliées, inventent même des phrases drôles, cruelles, qui se répètent et deviennent des citations. " C'est un florilège de ces pensées d'acteurs qui est proposé ici, de Sacha Guitry à Jean Yanne, en passant par Arletty, Groucho Marx, Pierre Brasseur, Jean Rochefort ou encore Jean Gabin. Que ce soit sur l'amour (" Ne vous fiez pas aux couples qui se tiennent par la main. S'ils ne se lâchent pas, c'est juste parce qu'ils ont peur de s'entretuer ", Groucho Marx), l'argent (" On dit que l'argent ne fait pas le bonheur. Sans doute veut-on parler de l'argent des autres ", Sacha Guitry) ou encore la religion (" Dieu ? Faut y croire pour le voir ! ", Jean Yanne), leurs mots font chaque fois mouche, et, en refermant le livre, on ne pourra que penser, comme Jean Gabin : " Moi, j'adore les acteurs ! C'est chouette, les acteurs, c'est bath, les acteurs ! "

Extrait :
«Tous les hommes sont des acteurs, sauf quelques comédiens», écrivait Sacha Guitry. Il était le maître des bons mots, élevé par un père célèbre, spirituel, entouré du meilleur esprit français : Feydeau, Jules Renard, Tristan Bernard, Capus, Allais. Jacques Prévert et Henri Jeanson ont glissé des merveilles dans la bouche de leurs interprètes. Michel Audiard, Jean-Loup Dabadie, Francis Veber ont contribué à fleurir le dialogue avec talent.
Les comédiens ont un langage singulier, ils se sou­viennent, improvisent, colorent leur mémoire, citent les formules oubliées, inventent même des phrases drôles, cruelles, qui se répètent, se déforment et deviennent des citations.
Les acteurs deviennent auteurs, ils jonglent comme les enfants avec les mots, leur esprit est vif, tordu, pour faire rire il faut griffer sans blesser.
Marie Bell, à la question : «Née quand ?», répondait, impériale : «Oui.» Louis Jouvet, tendant la main à une demoiselle fâchée, et chuchotant : «Le talent, ça ne s'attrape pas.» Jean Gabin, me confiant : «Je ne tourne pas avec des loquedus, je ne travaille qu'avec des acteurs de première et je me mets en surmultiplié.» Arletty : «Mon premier miroir : la Seine.» Michel Simon : «Il faut retrouver la fraîcheur de l'enfance.» Jean Marais : «J'ai fait croire que je portais bonheur.» Paul Meurisse : «À la Comédie-Française, le plus dangereux ce sont les coulisses.» Cécile Sorel, à qui on reprochait d'avoir rencontré des Allemands : «Fallait pas les laisser entrer.» Arletty, à son procès : «Mon coeur est français, mon cul est international.» Edith Piaf : «Mon premier amour, c'est le dernier.» Et Jean Gabin, pour conclure : «Moi, j'adore les acteurs ! C'est chouette, les acteurs ! C'est bath, les acteurs ! C'est eux qui traduisent tout.»

Jean-Claude Brialy

Voir le site internet de l'éditeur Le Cherche Midi

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

12988 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •