MENU   

« Les rayons et les ombres »

Couverture du livre Les rayons et les ombres par Robert Desnos

AmazonFnac
PriceMinister

de Robert Desnos

Type
Ecrits
Sujet
PersonnalitéRobert Desnos
Mots Clés
Robert Desnos, écrivain, scénariste, surréalisme, presse, cinéma muet
Année d'édition
1992
Editeur
Gallimard
Collection
Blanche
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 432 pages • 30,20 €
13,5 x 20 cm
ISBN
978-2-07-072519-9
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Quatrième de couverture :
Le cinéma muet, dans ses premières réalisations (Les Vampires, Les Mystères de New York, les films de Charlot et de Buster Keaton), a nourri l'imagination des surréalistes. André Breton exalte son «pouvoir de dépaysement» et Robert Desnos, à son tour, ne cesse d'affirmer la force dépaysante d'un art dont la magie opère à la façon d'une drogue : «parmi les stupéfiants cérébraux, le cinéma devient le plus puissant». De 1923 à 1929, Desnos tint une rubrique cinématographique dans divers journaux, qu'il avait intitulée, en hommage à Victor Hugo, Les rayons et les ombres. Ces articles sur le cinéma ouvrent le présent volume ; viennent ensuite les divers écrits de Desnos pour le cinéma (scénarios, projets divers, adaptations de romans) ; bien peu ont atteint le stade de la réalisation.Les rayons et les ombres, Cinéma témoigne d'une histoire d'amour qui lia plus de vingt ans Desnos au septième art.

Présentation Amazon :
Le poète surréaliste Desnos était un dilettante à la pointe de la modernité. Critique musical, homme de radio, parolier de chansons, il célébra aussi la puissance "stupéfiante" du cinéma.
Dans ses chroniques parues dans divers journaux de 1923 à 1929 et reprises dans la première partie de cet ouvrage, il s'attacha à défendre les films qui projetaient des "rêves" et à braver la censure. Féroce dans ses diatribes, il vomissait le cinéma français. Les grands comiques, Mack Sennet, Harry Langdon, Charlot le "Révolutionnaire", le cinéma fantastique (Les Vampires) et le muet lui inspirèrent ses plus belles pages.
Après avoir cessé de pratiquer le journalisme, Desnos écrivit pour le cinéma. Tous ses scénarios sont repris dans la seconde partie de ce livre hors normes : fictions délirantes (Y a des punaises dans le gigot), documentaires, adaptations de romans (Monte-Christo), d'"Opéras-films" (Michel Simon jouant Merlin l'Enchanteur) et de dessins animés.
Un cahier photos souligne les partis pris et les enthousiasmes de Desnos. --Hector Fricotin

Voir le site internet de l'éditeur Gallimard

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

12919 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •