MENU   

« Je l'appelais Monsieur Cocteau »

Ou La petite fille aux deux mains gauches

Couverture du livre Je l'appelais Monsieur Cocteau par Carole Weisweiller

AmazonFnac
Rakuten/PriceMinister

de Carole Weisweiller

Type
Récits
Sujet
RéalisateurJean Cocteau
Mots Clés
Jean Cocteau, Jean Marais
Année d'édition
2011
Editeur
Michel de Maule
Collection
Histoire Biographie
édition revue et augmentée
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 268 pages • 22,00 €
15 x 21,5 cm
ISBN
978-2-87623-308-9
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
«J'aime ce livre, dont j'ai eu la chance d'être un des premiers lecteurs, au point d'envier ceux qui, à leur tour, éprouveront la surprise et le bonheur de découvrir ces pages.» Extrait de la préface de Jean Marais «Carole Weisweiller a fait revivre Cocteau tel que personne ne l'avait jamais vu» (André Chouraqui). «Dans ces pages foisonnantes de vie, d'anecdotes et de confidences, s'inscrit peu à peu un portait inédit de Cocteau, un Cocteau sans légende ni cliché (...), saisi sur le vif par une petite fille subjuguée» (J.-L. Barré, Le Nouvel Observateur) «Un témoignage, plein de grâce et d'humour, sur une société à l'époque où un écrivain pouvait être aussi célèbre et célébré qu'un rappeur de banlieue aujourd'hui. Un écrivain ? Un seul, d'ailleurs, le dernier de l'espèce qui aura eu de son vivant une légende (...). C'est Cocteau.» (Angelo Rinaldi, L'Express) Après avoir produit de nombreux films, Carole Weisweiller est l'auteur de plusieurs livres sur Jean Cocteau : Les Murs de Jean Cocteau (Hermé, 1998), photographies de Suzanne Held. - Jean Marais, le bien-aimé (avec Patrick Renaudot), Rocher, 2002. - Jean Cocteau, Les années Francine (1950-1963), Le Seuil, 2003. - Elle vient de publier Villa Santo Sospir - Jean Cocteau, beau-livre, aux Editions Michel de Maule, avec des photographies de Christophe Lepetit.

Biographie de l'auteur :
Après avoir produit de nombreux films, Carole Weisweiller est l'auteur de plusieurs livres sur Jean Cocteau: Les Murs de Jean Cocteau (Hermé,1998), photographies de Suzanne Held. – Jean Marais, le bien-aimé (avec Patrick Renaudot), Rocher, 2002. – Jean Cocteau, Les années Francine (1950-1963), Le Seuil, 2003. – Elle vient de publier Villa Santo Sospir - Jean Cocteau, beau-livre, aux Editions Michel de Maule, avec des photographies de Christophe Lepetit.

Extrait :
Préface de Jean Marais

J'aime ce livre, dont j'ai eu la chance d'être un des premiers lecteurs, au point d'envier ceux qui, à leur tour, éprouveront la surprise et le bonheur de découvrir ces pages.
Il m'est très difficile d'écrire cette préface. Jean Cocteau m'ayant fait naître une seconde fois en 1931, il est mon père idéal et mon créateur. Dans cette conjoncture, Carole Weisiveiller est donc pour moi une très jeune soeur dont je suis fier, mais cela ne facilite pas ma tâche; nous savons tous que la famille est rarement objective.
À chacun sa vérité. Celle de Carole me touche car sa mémoire ne se trompe jamais. C'est une autre facette de Jean Cocteau que je découvre dans le regard de cette enfant puis de cette jeune fille. Personne avant elle n'avait décrit la vie quotidienne et simple du poète, ni le souci éducatif qui l'animait : il associait la fillette à sa vie artistique, à ses problèmes et à ses soucis, développant à la fois sa sensibilité et son sens de la responsabilité. La réussite fut si complète qu'une véritable complicité s'installa entre eux; mais si Carole eut le bonheur de recevoir l'éducation du poète, elle eut aussi le talent de capter ses ondes, s'enthousiasmant à l'occasion, avant que Jean Cocteau ait exprimé la moindre opinion, sur un tableau, une sculpture, un pays, une ville. C'est ainsi qu'à leur suite nous découvrons, de manière toujours cocasse et inattendue, des oeuvres, des festivals, des stars, des peintres...
Les rapports de plain-pied que la petite fille entretint avec Pablo Picasso, en particulier, sont surprenants jusqu'à la fin, jusqu'au départ de cet être unique. Je souffre avec Carole lorsqu'elle explique comment Jacqueline Picasso, en ce moment douloureux, ne voulut recevoir personne et comment Francine Weisweiller et sa fille, qui s'étaient précipitées jusqu'à la demeure du peintre, trouvèrent les grilles closes. Il est vrai que leur chagrin fat le mien car je subis la même épreuve après la disparition de l'ami exceptionnel que fut Picasso.
Quel témoin sans égal que cette petite fille pendant les travaux de la chapelle Saint-Pierre de Villefranche-sur-Mer ! Nid autre n'a su, ni pu rendre compte des difficultés qui sans cesse se dressèrent jusqu'à son achèvement. Carole nous rend perceptible l'humilité de Jean Cocteau, sa générosité. Elle nous amuse quand elle raconte la visite de Charlie Chaplin, «l'examen» de Picasso, le mariage d'André de Bourbon-Parme dans la chapelle.
Un trésor surgit de ce livre : l'image étonnante d'un inconnu célèbre, Jean Cocteau, d'un être humain n'aimant qu'aimer.

Voir le site internet de l'éditeur Michel de Maule

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

14185 livres recensés   •   (c)2014-2020  Livres-Cinema.info   •