MENU   

« Ma bio dégradable »

J'acte 1

Couverture du livre Ma bio dégradable par Jean-Claude Dreyfus

AmazonFnac
PriceMinister
Amazon

de Jean-Claude Dreyfus

Type
Autobiographies
Sujet
ActeurJean-Claude Dreyfus
Mots Clés
Jean-Claude Dreyfus, acteur, autobiographie
Année d'édition
2012
Editeur
Le Cherche Midi
Collection
Documents
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 185 pages • 18,00 €
14 x 22 cm
Egalement disponible en format eBook.
ISBN
978-2-7491-2585-5
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Je couve de face le masque et, vu de dos, je tire la couverture à moi. Je brûle les années toujours en jouant, depuis cette petite enfance avec ma tubercule, jusqu'à l'étouffement des jetons gagnants. Une sorte de roulette russe mâtinée de tout un tas de ficelles picardes... De scènes en Seine, sur les canaux spectraux du spectacle complet, je chorégraphie ma vie de mouvements gracieux et chaleureux. Pour le viager, il faut attendre et, quant à ma vie âgée, cela viendra au second tome. J.-C. Dreyfus. Jean-Claude Dreyfus est né à Paris. Pendant son adolescence, il s'essaie à la magie. Quelques années plus tard, il aborde sérieusement le théâtre en entrant au cours de Tania Balachova avec laquelle il restera jusqu'en 1973, date de la disparition de ce grand professeur. Au théâtre, au cinéma, à la télévision, Jean-Claude Dreyfus ne cesse plus de jouer, tout en créant régulièrement ses propres spectacles.

Extrait :
Ma Bio est elle vraiment dégradable ? Elle l'est comme nous le sommes tous, appelés à disparaitre, à s'évanouir, à se fondre dans la masse d'un gros nuage et retomber éparpillés en une pluie chaude sur chacun de nous pour s'épanouir. Si je me livre dans ce livre ce fut un besoin très fort de raconter mon parcours plutôt baroque et très rock enfoui dans une boite en métal a six pieds sous terre bien gardé par des vers luisants comme des projos, poursuite sur mes parcours dilettantes. Abordez-moi doucement avec précaution à rebrousse caractère pour ne pas contrarier le cochon aux pores emboués mais digne de la prose qui l'attache comme un porc à la rive de la vie.... Jean-Claude Dreyfus

Extrait :
- Scène 1 -

Le sale gosse

Bruit de jeu. Les jetons cliquent. Les faux jetons claquent et minaudent et les rejetons arrivent sur le tapis vert.

Je suis venu au monde un 18 février. À vrai dire, le 29 m'aurait bien plu. Je serais resté onze jours de plus, bien au chaud à l'abri du monde agressif qui m'attendait, je n'aurais pris qu'un an tous les quatre ans... Année bissextile oblige !
Signe zodiacal du Verseau, je suis comme une pierre qui emmagasine la chaleur puis la restitue. Je pratique une bonne hygiène de vie que j'ai ingérée en même temps que le lait de ma mère. Mes parents m'ont élevé dans le respect de la nature, de l'environnement, du bien public, et aussi des autres, de tout. Ils étaient écolos convaincus avant même que le mot existe et que des marchands de vent s'en emparent pour piquer du pognon à leurs gogos !
Les Verseau sont des gens modestes mais, malgré cela, il faut bien qu'ils défendent le fait qu'ils ont deux mille ans - vingt siècles si on préfère - d'avance sur tous les autres signes. Je suis d'ascendant Capricorne puisque je suis né à 2 h 05 mais j'ai déclaré 6 heures (un petit péché de moins de vingt-quatre heures, c'est pas grave !), ce qui me fait ascendant Scorpion. Enfin, 19 février, c'est Poissons. À quelques heures près, je l'étais. En somme, je suis à la frange et même à la frangipane de quatre signes, donc j'ai pris le meilleur de chacun.
Sur mon lieu de naissance, il y a deux versions, soit une «accoucherie» à Paris, près du parc Monceau, soit à Monte-Carlo, sur une table de jeu. Je suis mort avant que d'exister. La photo de mon cadavre a été prise.
Pour ce qui est des affaires de famille, mes parents se trouvent rue du Repos. Je ne me souviens pas du numéro. Ils n'ont plus le téléphone, mais on peut y aller directement et être sûr de les y trouver, ils ne sortent jamais.
Je fais partie d'une tribu «formidable» - comme ils disent à la télé - mais on ne va pas remonter jusqu'au premier Dreyfus, à poil avec son pagne en peau de zébu, son arc, ses flèches empoisonnées et son os dans les cheveux, qui, pour s'assurer qu'un jour je viendrais au monde, baisait sa copine sur une couche râpeuse et râpée, dans une grotte nauséabonde et enfumée !
Je ne parlerai que de mes ascendants proches qui sortaient un peu de l'ordinaire : mes deux grands-mères puis mes parents directs. Commençons par ma grand-mère paternelle. Elle s'appelait Daisy. Une alternative à Marguerite. C'était une femme extrêmement attachante qui barbouillait de la peinture sur des toiles. Extravagante dans ses toiles comme dans sa vie. J'ai rencontré des gens qui l'ont connue. Elle se faisait coiffer d'une manière incroyable, haute et rousse. Elle fut l'une des premières femmes à porter un pantalon. Elle ne reculait devant aucun voyage. Pour ne citer que deux pays parmi tant d'autres, la Chine et la Russie, où mon père, Danilo, est arrivé au monde, à Odessa.
(...)

Voir le site internet de l'éditeur Le Cherche Midi

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

13695 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •