MENU   

« Steve McQueen »

Couverture du livre Steve McQueen par Michael Munn

AmazonFnac
PriceMinister
Amazon

de Michael Munn

Type
Biographies
Sujet
ActeurSteve McQueen
Mots Clés
Steve McQueen, acteur, biographie
Année d'édition
2011
Editeur
Nouveau Monde
Collection
Biographies
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 348 pages • 20,20 €
14 x 22 cm
Egalement disponible en format eBook.
ISBN
978-2-84736-561-0
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Star de grands classiques comme La Grande Évasion, Bullitt, Papillon et L'Affaire Thomas Crown, Steve McQueen n'aurait jamais dû faire de cinéma. Fils d'une prostituée occasionnelle et d'un homme de passage, il devient rapidement un jeune délinquant, sauvage et rétif à toute autorité. Une période qui le marquera toute sa vie et affectera aussi bien son attitude «rebelle» vis-à-vis du système hollywoodien que ses relations avec les femmes. Avare en confidences et mutique avec les journalistes, McQueen avait très peu d'amis dans le métier. C'est pourquoi sa relation privilégiée avec Michael Munn permet à ce dernier de tracer la première biographie intime de l'acteur, dévoilant les violences de son beau-père, une adolescence tumultueuse, le séjour dans une maison de jeunes délinquants, de singuliers débuts au théâtre et, enfin, l'entrée dans la «machine Hollywood» grâce à sa première femme. L'ouvrage raconte comment un adolescent sauvage a su se révéler comme second rôle de série B, puis vedette de télévision dans la série Au nom de la loi, avant de s'imposer face aux ténors du western dans Les Sept Mercenaires, qui a lancé sa carrière. Il ne cache rien de ses nombreuses aventures féminines (parmi lesquelles Natalie Wood), de son rapport tourmenté et parfois violent avec ses trois compagnes successives, et de ses relations tumultueuses avec le Tout-Hollywood. Il montre comment, malgré un caractère sauvage et parfois paranoïaque, Steve McQueen a réussi à imposer sa marque pour devenir une des figures cinématographiques les plus marquantes de son temps, avant de saboter lui-même sa carrière. Écrivain et acteur, Michael Munn a travaillé comme publiciste à Hollywood. Il fut l'un des rares confidents de Steve McQueen. Il a publié une vingtaine de livres, dont des biographies de David Niven, Tony Curtis et Richard Burton. Pour cet ouvrage, l'auteur a pu interroger les proches et amis de McQueen, comme James Coburn et James Garner, ainsi que ses collègues Yul Brynner, Donald Pleasence ou encore les réalisateurs Richard Attenborough et Sam Peckinpah.

Biographie de l'auteur :
Ecrivain et acteur; Michael Munn a travaillé comme publiciste à Hollywood. Il fut l'un des rares confidents de Steve McQueen. Il a publié une vingtaine de livres, dont des biographies de David Niven, Tony Curtis et Richard Burton. Pour cet ouvrage, l'auteur a pu interroger les proches et amis de McQueen, comme James Coburn et James Garner; ainsi que ses collègues Yul Brynner, Donald Pleasence ou encore les réalisateurs Richard Attenborough et Sam Peckinpah.

Extrait :
Laissé tomber

«On ne m'a pas mis au monde. On m'a laissé tomber.»
Voilà comment Steve, quarante ans après l'événement, décrivit sa naissance. Dire qu'il était aigri dans la chambre de cette auberge du Devonshire en ce jour de septembre 1970 où il commença à esquisser les grandes lignes de sa vie, serait un peu exagéré, mais il ne faisait pas vraiment l'éloge de son existence.
Steve cherchait certainement à me faire comprendre que mon éducation ouvrière dans le Londres d'après-guerre, dont je n'avais absolument pas à me plaindre et qui ne m'avait jamais donné le sentiment d'être privé de quoi que ce soit, n'avait rien de comparable à ce qu'il avait enduré. Il ne cherchait pas à dissimuler ses pensées et ses souvenirs, ce qui n'étonna pas Jim (James) Coburn quand je lui en fis part. «Steve peut généralement résumer sa vie en trois mots : "De la merde !" Mais face à une oreille attentive, il est parfaitement capable de développer.»
J'imagine que j'étais la bonne oreille au bon endroit au bon moment à une période où il avait, de son propre aveu, un état d'esprit suicidaire. Il me confia qu'il avait tenté de mettre fin à ses jours dans un accident planifié durant le tournage du Mans en 1970, mais s était «dégonflé» à la dernière minute et avait évité la collision.
Il savait que son mariage avec Neile était de toute évidence terminé et que sa carrière battait de l'aile. Il ne savait pas où aller. Alors il parlait. Beaucoup. Sept ans plus tard, il m'a dit : «Un tour en moto, ça fait le même effet». Je suppose qu'il entendait par là que cela lui faisait le même effet à lui. Steve était parfois si laconique que ses économies de mots en devenaient presque artistiques. À la ville comme à l'écran. «Tu dis ce que tu as à dire et tu t'en vas», m'avait-il dit à propos de la comédie... et de la vie.
On le laissa tomber dans ce monde le 24 mars 1930, dans un petit hôpital de la ville de Beech Grove, dans la banlieue d'Indianapolis. Sa mère était une femme qu'il se mit à haïr dès le moment où il découvrit qu'il avait des émotions : «C'était une pute.» Son nom était Julia Ann Crawford. Petite, on l'appelait Julie-Anne, un surnom qui était devenu Julian au moment de la naissance de Steve. Elle avait quitté la ferme familiale en 1927 pour gagner chichement sa vie en dansant dans des bars avec des hommes qui payaient pour ce privilège. Et qui payaient aussi pour le sexe. «Je suppose qu'elle a fait ce qu'elle pensait qu'elle devait faire». C'est là l'unique commentaire de Steven sur son mode de vie.
Le père de Steve était un ancien pilote de la marine, Bill McQueen. Julian l'avait rencontré en 1929 et ils s'étaient «mis à la colle». Steve ne connut jamais vraiment son père. «La seule chose qu'il m'a donnée, ce sont ses gènes.»

Voir le site internet de l'éditeur Nouveau Monde

> Du même auteur :

Jimmy Stewart: The Truth Behind the Legend

Jimmy Stewart (2013)

The Truth Behind the Legend

de Michael Munn
(en anglais)

Sujet : Acteur > James Stewart

Hollywood Connection: L'histoire vraie du crime organisé à Hollywood

Hollywood Connection (2013)

L'histoire vraie du crime organisé à Hollywood

de Michael Munn

Sujet : Studio > Hollywood

> Sur un thème proche :

Steve McQueen: Portrait d'un rebelle

Steve McQueen (2010)

Portrait d'un rebelle

de Corinne Pouillot

Sujet : Acteur > Steve McQueen

Steve McQueen:The Life

Steve McQueen (2019)

The Life

Collectif

Sujet : Acteur > Steve McQueen

Steve McQueen:Les histoires de sa vie

Steve McQueen (2006)

Les histoires de sa vie

de Christian Dureau

Sujet : Acteur > Steve McQueen

Vers une théorie de l'acteur: Colloque Lev Kouléchov

Vers une théorie de l'acteur (1994)

Colloque Lev Kouléchov

Collectif

Sujet : Théorie

Sean Penn: La fébrilité au coeur du jeu

Sean Penn (2010)

La fébrilité au coeur du jeu

de Simon Laisney

Sujet : Acteur > Sean Penn

Harrison Ford:L'acteur qui ne voulait pas être une star

Harrison Ford (2017)

L'acteur qui ne voulait pas être une star

de Alexis Orsini

Sujet : Acteur > Harrison Ford

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.
Un livre sur fond de couleur beige est un livre est un livre édité en langue anglaise.

12835 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •