MENU   

« Le Roi et l'Oiseau »

Voyage au coeur du chef-d'oeuvre de Prévert et Grimault

Couverture du livre Le Roi et l'Oiseau par Jean-Pierre Pagliano

AmazonFnacRakuten/PriceMinister

de Jean-Pierre Pagliano

Type
Récits
Sujet
Un FilmLe Roi et l'Oiseau
Mots Clés
Paul Grimault, Jacques Prévert, animation
Année d'édition
2012
Editeur
Belin
Collection
Biblio Belin Sc
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 192 pages • 28,00 €
24,5 x 29 cm
ISBN
978-2-7011-4998-1
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Avec son ami Jacques Prévert, Paul Grimault a donné au cinéma français ses plus beaux dessins animés : Le Petit Soldat, Le Roi et l Oiseau, tous deux tirés de contes d Andersen. La grande affaire de sa vie, le film deux fois couronné dans deux versions différentes mais dont la dernière seule existait à ses yeux, est le long métrage sorti en 1980 : Le Roi et l Oiseau (libre adaptation de La Bergère et le Ramoneur). Jean-Pierre Pagliano raconte le destin mouvementé de ce chef-doeuvre qui a inspiré les plus grands cinéastes d animation japonais. De l atelier de Paul Grimault, où l on découvre toutes les phases de la création, à l analyse du film et à sa réception par la presse, c est une exploration approfondie de tous les aspects du film qui est menée dans ce livre riche d inédits : documents de travail, notes du cinéaste, témoignages de ses collaborateurs. Dessins préparatoires, storyboards, décors, et bien sûr de nombreuses images du film, constituent en écho au texte une iconographie exceptionnelle.

Revue de Presse :
Bijou de poésie et superbe manifeste en faveur de la liberté, seul film d'animation couronné par le prix Louis-Delluc, sa réalisation fut particulièrement mouvementée, des premiers dessins de 1944 à sa sortie en 1980. Critique et auteur d'ouvrages sur Paul Grimault, Jean-Pierre Pagliano conte de manière vivante l'histoire de ce film culte... L'analyse fine et limpide de Jean-Pierre Pagliano et les reproductions soignées d'esquisses, de fusains et de peintures permettent de regarder d'un oeil nouveau la verticalité du royaume de Takicardie aux strates semblables à celles de Metropolis, les exceptionnelles profondeurs de champ des décors, l'extraordinaire minutie de l'animation lorsque le roi est pris dans la soufflerie du robot. (Corinne Renou-Nativel - La Croix du 1er novembre 2012 )

Extrait :
Lever de rideau

Un film de légende

Le Roi et l'Oiseau est un film à histoire, un film qui a toute une histoire. Depuis 1947, il défraie la chronique : premier dessin animé de long métrage mis en chantier en France, il intéresse d'abord comme phénomène. Il va devenir un cas, et même un cas d'école avec des péripéties judiciaires qui marqueront une étape importante vers la reconnaissance du droit d'auteur, avant la loi de 1957.
La Bergère et le Ramoneur (première version du film de Grimault et Prévert) sort en 1953 désavoué par ses auteurs, après avoir obtenu l'année précédente un prix spécial au festival de Venise. La suite relève de l'épopée. Entrepris dans l'immédiat après-guerre au studio Les Gémeaux, le film-phénix rebaptisé Le Roi et l'Oiseau prendra son envol définitif dans un atelier du 13e arrondissement, trente-cinq ans après les premiers croquis de l'artiste. Heureux dénouement, renforcé par l'attribution du prix Louis-Delluc, pour une fois décerné à un film d'animation.
Après les déchirements qui ont marqué sa pré-histoire, il ne restait plus au Roi et l'Oiseau qu'à s'installer tranquillement dans l'histoire du cinéma. C'est à quoi il s'emploie depuis 1980, en faisant le bonheur des petits et l'admiration des grands - qui sont souvent les mêmes, quelques années plus tard. La critique accompagne cette excellente renommée en embouchant sa trompette à chaque nouvelle sortie, en salle ou en vidéo. Devenu légendaire, ce film d'exception s'entoure du halo propre aux légendes. Le Roi et l'Oiseau possède assez de qualités pour n'avoir pas besoin des faux mérites qu'on lui attribue. Là encore, la critique amplifie le phénomène. Les mêmes erreurs, les mêmes approximations reprises de plume en plume finissent par passer pour des vérités bien établies. Combien de fois, par exemple, avons-nous lu que «Le Roi et l'Oiseau est le premier long métrage d'animation français» ? Cette simple «évidence» est en fait triplement erronée.
La première confusion est celle des titres : pour que l'affirmation ait quelque vraisemblance, il faudrait lire ici La Bergère et le Ramoneur et non Le Roi et l'Oiseau. La seconde concerne le genre : c'est Le Roman de Renard de Ladislas Starewitch, film de marionnettes sorti douze ans avant La Bergère, qui peut revendiquer cette étiquette de «premier long métrage d'animation français». Enfin, si La Bergère et le Ramoneur a bien été le premier dessin animé de long métrage mis en chantier en France, on sait qu'il prit beaucoup de retard et n'apparut qu'en 1953, soit deux ans après Jeannot l'intrépide de Jean Image.

Entre auto-remake et palimpseste

L'aventure chaotique et exemplaire que constitue la réalisation du Roi et l'Oiseau tient à la fois de l'auto-remake et du sauvetage. C'est d'abord un film blessé, La Bergère et le Ramoneur, abandonné contre son gré par son réalisateur et terminé à la hâte par un producteur effrayé par les dépassements de budget. Nous reviendrons sur l'opiniâtreté de Paul Grimault qui lui permit de mener à son terme le film de sa vie, ni certes tout à fait le même ni pourtant tout à fait autre que la version laissée inachevée en 1950. Il s'est donc agi de le refaire, en conservant toutefois quarante-deux minutes de La Bergère, sur lesquelles la reconstruction s'appuierait pour préserver l'harmonie plastique de l'ensemble.
On voit que cette entreprise est d'une nature différente de celle des autres auto-remakes connus, même si les motivations et le processus peuvent varier de Léo McCarey à Michael Haneke, de John Ford à Tomu Uchida ou à Jean Eustache. Pour nous en tenir au cas le plus célèbre, Alfred Hitchcock a réalisé deux versions de L'Homme qui en savait trop - une anglaise en 1934, une américaine en 1956 - qu'il revendiquait toutes deux, à cette réserve près : «Disons que la première version a été faite par un amateur de talent, la seconde l'a été par un professionnel».
Auto-remake atypique, le travail de Grimault n'est pas non plus un véritable palimpseste. En reniant son premier long métrage, le cinéaste lui attribue bien un statut comparable à celui de ces parchemins débarrassés de leur texte initial pour faire place à un autre, ou de ces tableaux peints par-dessus l'oeuvre d'origine. Mais là encore La Bergère et le Ramoneur représente un cas particulier puisqu'il se retrouve partiellement dans Le Roi et l'Oiseau, qui en respecte la trame (sauf le finale) et les deux-tiers de sa matière filmique (mais pas la bande sonore).
Pour son réalisateur, en tout cas, la seconde mouture a définitivement occulté la première, à laquelle le public ne doit plus avoir accès. C'est ce que regrettent Isao Takahata et Hayao Miyazaki, les collègues japonais de Paul Grimault, qui se considèrent comme ses disciples. Dans leur jeunesse, la découverte à Tokyo de La Bergère et le Ramoneur a été déterminante pour eux : voilà un dessin animé qui exprime un point de vue politique et social audacieux et innove en matière de mise en scène, qui dégage une profonde émotion en faisant exister - et pas seulement bouger - les personnages sur l'écran. Leur admiration s'étend bien entendu au Roi et l'Oiseau, même si les séquences d'origine leur paraissent supérieures aux éléments nouveaux.

(...)

Voir le site internet de l'éditeur Belin

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

14232 livres recensés   •   (c)2014-2020  Livres-Cinema.info   •