MENU   

« Cinéma et musique, accords parfaits »

Dialogues avec des compositeurs et des cinéastes

Couverture du livre Cinéma et musique, accords parfaits par Frédéric Sojcher, N. T. Binh et José Moure

AmazonPriceMinister
Amazon

de Frédéric Sojcher, N. T. Binh et José Moure

Type
Entretiens et Interviews
Sujet
TechniqueMusique
Mots Clés
musique, compositeur, Vladimir Cosma, Claire Denis, Atom Egoyan, Stephen Frears, Benoît Jacquot, Ennio Morricone, Jean-Paul Rappeneau, Jean-Claude Petit
Année d'édition
2014 (épuisé ou diffusion restreinte)
Editeur
Les Impressions nouvelles
Collection
Réflexions faites
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 208 pages • 17,00 €
14,5 x 21 cm
Egalement disponible en format eBook.
ISBN
978-2-87449-190-0
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Beaucoup d'images de cinéma sont indissociables de leur musique. Une conjonction qui tient de l'alchimie. Comment est née l'étincelle qui a produit cette fusion ? À quel moment la partition est-elle venue se marier aux plans tournés ? Quel processus permet aux cinéastes et aux compositeurs d'unir leurs talents ? Nous leur donnons ici la parole. Sont explorés dans cet ouvrage les grands élans et la petite cuisine, les moments d'enthousiasme et les tiraillements du doute, tout ce qui constitue la collaboration entre un metteur en scène et un musicien, avant de parvenir à « l'accord parfait ». Ces passionnants témoignages racontent l'aventure de la création : ils intéresseront autant le spécialiste que le profane. Nous espérons aussi qu'ils incitent les jeunes cinéastes de demain à être encore plus mélomanes, et les compositeurs plus cinéphiles, afin de poursuivre le chemin tracé par ces artistes.

Revue de Presse :
À travers des entretiens avec des ­musiciens et des cinéastes, parfois des dialogues entre les deux, cet essai ­étudie la dimension musicale des films, et la relation créative entre deux ar­tistes de disciplines différentes, même si «le film est déjà une musique», selon Stephen Frears... En dépit du sous-titre, l'accord est loin d'être toujours parfait entre metteurs en scène et compositeurs, et il faut parfois du temps pour s'adapter l'un à l'autre - à moins d'en venir à la séparation : il y a des ruptures célèbres, ­comme celle, restée inexpliquée, de Hitchcock avec Bernard Herrmann, renvoyé pendant les sessions d'enregistrement du Rideau déchiré... Réalisés lors d'un séminaire universitaire, ces entretiens passent de l'anecdote plaisante (ou non...) à la ­réflexion sur les méthodes de travail et le sens profond attribué à la partition. De quoi surprendre les amateurs et ­intéresser les professionnels. (Marie-Noëlle Tranchant - Le Figaro du 20 février 2014)

Extrait :
Extrait de l'introduction

Les aventures de la musique de film

Beaucoup d'images de cinéma sont indissociables de leur musique. Une conjonction qui tient de l'alchimie. Comment est née l'étincelle qui a produit cette fusion ? A quel moment la partition est-elle venue se marier aux plans tournés ? Quel processus a-t-il permis aux cinéastes et aux compositeurs d'unir leurs talents ?
La rencontre peut se faire par hasard ou naître d'une admiration partagée. Ils ont pu débuter ensemble dans l'inconscience de la jeunesse, ou se faire profiter mutuellement des acquis de l'expérience. Cinéastes et compositeurs travaillent parfois main dans la main avec d'incessants allers-retours, ou aiment au contraire découvrir à chaque fois le travail de l'autre avec l'excitation - parfois l'anxiété - d'un rendez-vous à l'aveugle...
Toutes les combinaisons sont autorisées, et elles sont évoquées à travers les témoignages recueillis dans cet ouvrage.
La parole est d'abord donnée à des compositeurs seuls, et pas des moindres. Dans un fructueux dialogue avec son ami musicologue Sergio Miceli, Ennio Morricone répond notamment à ceux qui lui ont reproché la surabondance de sa production. Il raconte que le résultat que l'on entend dans ses «grands films» est peut-être issu de recherches ou d'expériences tentées dans des films moins renommés. Il prend d'ailleurs une position assez peu courante en distinguant le travail du compositeur dans les films à forte attente commerciale, pour lesquels il se soumet sans rechigner aux contraintes, des oeuvres artistiquement exigeantes qui lui permettent plus de liberté créatrice.
Quelle est la «musique juste» pour accompagner un film donné ? Morricone se garde bien de répondre, de même que Vladimir Cosma, pour qui musique et cinéma sont des arts autonomes, qui n'ont pas foncièrement besoin l'un de l'autre, mais dont la conjonction peut aboutir à une transcendance mutuelle. 11 ne justifie pas plus qu'il ne déplore qu'un cinéaste préfère une musique préexistante : «Personnellement, je trouve qu'il n'y a aucun lien précis entre la musique et l'image», affirme-t-il paradoxalement, mais la musique, quand elle ne se contente pas d'être platement fonctionnelle (le «papier peint» sur un mur dont parlait Stravinski), est capable d'apporter «une expression poétique supplémentaire» (un tableau accroché au mur ?)
Ce qui est frappant, avec Carter Burwell, compositeur attitré de Joël et Ethan Coen, c'est la façon dont il a appris son métier, en parallèle avec les deux frères, et qui l'a conduit progressivement à un cinéma plus mainstream (la série des Twilight). Sans le cinéma, il n'aurait sans doute jamais pris de cours de solfège, d'orchestration ou de direction d'orchestre ! Outre la modestie de ses propos, son témoignage pourrait être utile à beaucoup d'étudiants ou d'enseignants de musique, qui ont tendance, heureusement de plus en plus rarement, à considérer la musique pour l'image avec «un peu de mépris», selon les mots de Morricone. Quant à Alberto Iglesias, le musicien de Pedro Almodovar, mais aussi de Julio Medem et d'Icíar Bollain, il est l'un des rares artistes à accepter généreusement de partager sa méthode de travail, définissant les «dix commandements» qui l'aident à composer pour le cinéma, et éventuellement à surmonter ses blocages, sous forme de dualités : «énoncer / cacher ; confirmer / transgresser ; préparer / résoudre ; symétrie / asymétrie ; énoncer / métaphoriser ; thèmes / variations ; similitude / différence ; additionner / soustraire ; prévenir / confirmer ; convergence / divergence».

Voir le site internet de l'éditeur Les Impressions nouvelles

> Des mêmes auteurs :

Elia Kazan : La confusion des sentiments

Elia Kazan (2019)

La confusion des sentiments

Collectif dir. Jean-Michel Durafour et José Moure

Sujet : Réalisateur > Elia Kazan

Comédies musicales:La joie de vivre du cinéma

Comédies musicales (2018)

La joie de vivre du cinéma

de N. T. Binh

Sujet : Genre > Comédie musicale

Ecrire un film : Scénaristes et cinéastes au travail

Ecrire un film (2018)

Scénaristes et cinéastes au travail

de N. T. Binh et Frédéric Sojcher

Sujet : Technique > Ecriture

Michelangelo Antonioni:anthropologue de formes urbaines

Michelangelo Antonioni (2015)

anthropologue de formes urbaines

Collectif dir. José Moure et Thierry Roche

Sujet : Réalisateur > Michelangelo Antonioni

Le cinéma en partage : Entretiens avec N.T. Binh

Le cinéma en partage (2014)

Entretiens avec N.T. Binh

de N. T. Binh et Michel Ciment

Sujet : Généralités

Musiques de film : nouveaux enjeux

Musiques de film (2014)

nouveaux enjeux

de José Moure et N. T. Binh

Sujet : Technique > Musique

Charlot: histoire d'un mythe

Charlot (2013)

histoire d'un mythe

de Daniel Banda et José Moure

Sujet : Réalisateur > Charlie Chaplin

Paris-Hollywood:ou le rêve français du cinéma américain

Paris-Hollywood (2013)

ou le rêve français du cinéma américain

Collectif dir. N. T. Binh, José Moure et Frédéric Sojcher

Sujet : Technique > Réalisation

Musique et cinéma: Le mariage du siècle ?

Musique et cinéma (2013)

Le mariage du siècle ?

Collectif dir. N. T. Binh

Sujet : Technique > Musique

L'atelier des cinéastes: De la nouvelle vague à nos jours

L'atelier des cinéastes (2012)

De la nouvelle vague à nos jours

Collectif dir. José Moure, Gaël Pasquier et Claude Schopp

Sujet : Réalisateur

Le plaisir du cinéma: Analyses et critiques des films

Le plaisir du cinéma (2012)

Analyses et critiques des films

de José Moure

Sujet : L'analyse de films

Le Cinéma, naissance d'un art: Premiers écrits 1895-1920

Le Cinéma, naissance d'un art (2008)

Premiers écrits 1895-1920

Collectif dir. José Moure et Daniel Banda

Sujet : Cinéma muet

Films à petit budget : contraintes ou liberté ?

Films à petit budget (2007)

contraintes ou liberté ?

Collectif dir. Frédéric Sojcher et Luc Dellisse

Sujet : Economie

Luc Besson : un Don Quichotte face à Hollywood

Luc Besson (2005)

un Don Quichotte face à Hollywood

de Frédéric Sojcher

Sujet : Réalisateur > Luc Besson

Paris au cinéma : La vie rêvée de la Capitale de Méliès à Amélie Poulain

Paris au cinéma (2005)

La vie rêvée de la Capitale de Méliès à Amélie Poulain

de N. T. Binh et Franck Garbarz

Sujet : Pays > France

André Delvaux: Le cinéma ou l'art des rencontres

André Delvaux (2005)

Le cinéma ou l'art des rencontres

de Frédéric Sojcher

Sujet : Réalisateur > André Delvaux

Michelangelo Antonioni: Cinéaste de l'évidement

Michelangelo Antonioni (2003)

Cinéaste de l'évidement

de José Moure

Sujet : Réalisateur > Michelangelo Antonioni

La kermesse héroïque du cinéma belge, tome 1: Des documentaires et de farces (1896-1965)

La kermesse héroïque du cinéma belge, tome 1 (2000)

Des documentaires et de farces (1896-1965)

de Frédéric Sojcher

Sujet : Pays > Belgique

La kermesse héroïque du cinéma belge, tome 2: Le miroir déformant des identités culturelles (1965-1988)

La kermesse héroïque du cinéma belge, tome 2 (2000)

Le miroir déformant des identités culturelles (1965-1988)

de Frédéric Sojcher

Sujet : Pays > Belgique

La kermesse héroïque du cinéma belge, tome 3: Le carrousel européen (1988-1996)

La kermesse héroïque du cinéma belge, tome 3 (2000)

Le carrousel européen (1988-1996)

de Frédéric Sojcher

Sujet : Pays > Belgique

Typiquement British: le cinéma britannique

Typiquement British (2000)

le cinéma britannique

de N. T. Binh et Philippe Pilard

Sujet : Pays > Royaume-Uni

Ingmar Bergman: Le magicien du nord

Ingmar Bergman (1993)

Le magicien du nord

de N. T. Binh

Sujet : Réalisateur > Ingmar Bergman

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

13590 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •