MENU   

« Sociologie des super-héros »

Couverture du livre Sociologie des super-héros par Thierry Rogel

AmazonFnac
PriceMinister

de Thierry Rogel

Type
Etudes
Sujet
Sociologie
Mots Clés
sociologie, super héros, mythe
Année d'édition
2012
Editeur
Hermann
Collection
Société et pensées
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 251 pages • 30,00 €
14 x 21 cm
ISBN
978-2-7056-8259-0
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Ces dernières années, les super-héros ont envahi nos écrans de cinéma et semblent durablement installés dans l'univers de la culture populaire : cette nouvelle génération, portée essentiellement par le groupe Marvel, est née en 1961 avec notamment la création des Fantastic Four. Ces personnages tranchaient sur les Batman et Superman de la génération précédente par leur plus grande humanité et leur plus grande fragilité. Les jeunes lecteurs ne s'y trompèrent d'ailleurs pas et le succès des super-héros de «l'âge d'Argent» (1961-1973) a tenu au fait que ceux-ci «disaient quelque chose» sur la société des années 1960 et 1970 mais nous disent-ils encore quelque chose aujourd'hui sur ce que nous devenons ? Objets littéraires, les histoires de super-héros tiennent des contes d'antan et des récits mythiques mais également de la littérature populaire apparue aux 19e et 20e siècles. Objets sociologiques, ils nous informent sur les rêves et les tabous d'une société, sur notre rapport à la science et notre vision de l'individu dans la société contemporaine.

Biographie de l'auteur :
Thierry Rogel, agrégé de sciences économiques et sociales et amateur de comics, s'est spécialisé dans la vulgarisation des sciences sociales en général et de la sociologie en particulier.

Extrait :
Extrait de l'introduction

ET MARVEL APPARUT...

Ce livre est né d'une curiosité qui pourrait paraître futile : comment expliquer qu'entre l'âge de dix et treize ans, l'auteur de ces lignes a pu être à ce point happé par le monde des super-héros ? Une fascination probablement équivalente à celle des adolescents d'aujourd'hui à l'égard des jeux vidéos. Les premiers «Fantask», «Marvel» et «Strange» (du nom des revues dans lesquelles les super-héros Marvel étaient publiés) qui parurent en France au début des années soixante-dix, étaient de minuscules albums de treize centimètres sur dix-huit, en quadrichromie pour les deux derniers titres (c'est-à-dire qu'en plus du noir et blanc, nous avions droit à des aplats orange et mauve des plus laids).
Nous n'étions qu'un petit nombre d'amateurs, isolés dans nos rêves (il n'y avait pas d'Internet à l'époque donc pas de possibilités de partager notre passion) et réagissions avec une forme de complicité toute particulière si nous avions l'occasion de rencontrer un autre «fan» : enfin quelqu'un à qui parler des qualités respectives de chacun des cinq X-Men et qui sait qui est Peter Parker (il fut un temps où la majorité des gamins ignorait tout de Peter Parker et ne savait pas qui était Spider-Man). Aux États-Unis, les super-héros Marvel étaient déjà des superstars, pas chez nous.
Depuis, les super-héros Marvel ont connu une notoriété mondiale, les adaptations cinématographiques se sont multipliées et Disney a racheté le groupe Marvel en septembre 2009 au terme d'une OPA (Offre Publique d'Achat) de quatre milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), récupérant ainsi un catalogue de 5 000 personnages.
Marvel c'est donc 5 000 personnages, «superhéros» et «super-vilains» ; c'est aussi, dès les années 1960, des dessins animés destinés à la télévision : les «Quatre Fantastiques» en 1967 (diffusion en 1978 en France) puis en 1994, Spiderman entre 1967 et 1970, Les X-Men en 1992, le Surfer d'Argent en 1998. Les adaptations télévisées en prises de vues réelles furent plus tardives à l'exemple de Hulk (79 épisodes entre 1977 et 1982). Les premiers essais d'adaptation cinématographique en prises de vue réelle datent des années 1970 : Spider Man en 1977 et 1978, Captain America et Dr Strange en 1979 sans oublier l'anti héros «Howard the duck» qui réussit l'exploit d'obtenir aux «Razzie Awards» 1986 (cérémonie récompensant les plus mauvais films de l'année) les prix du pire film, pire scénario, pire révélation de l'année pour les six hommes et femmes en costume de canard et pires effets spéciaux. Notons également une obscure adaptation des «Quatre Fantastiques» qui ne fut jamais diffusée mais obtient aujourd'hui un certain succès sur le Net pour sa médiocrité. C'est enfin un nombre incalculable de produits dérivés en tous genres, des statuettes aux jeux vidéos apparus dès 1989, et un parc d'attractions basé sur les personnages Marvel.

Voir le site internet de l'éditeur Hermann

> Sur un thème proche :

12827 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •