MENU   

« Quentin Tarantino »

Film après film, scène après scène, une incursion dans les intrigues violentes du réalisateur le plus transgressif du nouveau cinéma américain

Couverture du livre Quentin Tarantino par Alberto Morsiani

AmazonRakuten/PriceMinister

de Alberto Morsiani

Type
Biographies
Sujet
RéalisateurQuentin Tarantino
Mots Clés
Quentin Tarantino, cinéma américain, réalisateur
Année d'édition
2011 (épuisé ou diffusion restreinte)
Editeur
Gremese
Collection
Grands cinéastes notre temps
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 160 pages • 26,00 €
19,5 x 25 cm
ISBN
978-88-7301-720-2
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Quentin Tarantino est désormais devenu une icône de la culture de masse contemporaine, un cinéaste caractéristique entre tous, plébiscité par le grand public, mais aussi par l'élite, capable de concilier l'art et la consommation, l'expérimentation et le divertissement. Cette nouvelle édition présente un portrait complet de cet artiste polyvalent - à la fois réalisateur, mais aussi acteur, scénariste, producteur, et même distributeur - et analyse toute sa carrière, de ses débuts difficiles à son extraordinaire affirmation internationale, grâce à des films tels que Réservoir Dogs et surtout Pulp Fiction. Elle comprend entre autres un essai approfondi sur les derniers projets de Tarantino, de l'«expérimental» mais controversé Crindhouse au grandiose Inglourious Basterds, où le talent virtuose du réalisateur atteint son apogée, et qui a été consacré par la critique et le public du monde entier. Chaque film est dûment analysé et illustré de photos à l'apport essentiel. Elle a également la particularité de contenir un essai concernant «l'après Basterds», son activité récente et ses projets à venir. Enfin, une filmographie et une bibliographie complètes et détaillées clôturent cette passionnante monographie dont le but est de faire valoir la «nouveauté» absolue que représente l'art de Tarantino dans le panorama cinématographique international. Alberto Morsiani est directeur artistique de l'association Circuito Cinéma de Modène, pour laquelle il organise des séminaires et des manifestations culturelles, mais aussi directeur de salles de cinéma publiques et privées. Critique de cinéma au quotidien Nuova Cazzetta di Modena, il collabore également avec des organismes et des revues cinématographiques, dont Cineforum. Il est entre autres l'auteur de nombreux essais, en particulier sur le cinéma américain, et a publié plusieurs ouvrages dont Anthony Mann, Joseph L. Mankiewicz, Scene americane, Oliver Stone,John Ford, Cus Van Sant, Storie e film della frontiera, Quentin Tarantino - Pulp Fiction et Il cinema indiano. Il vient d'achever une monographie sur le réalisateur australien Peter Weir.

Biographie de l'auteur :
Alberto Morsiani est directeur artistique de l'association Circuito Cinema de Modène, pour laquelle il organise des séminaires et des manifestations culturelles, mais aussi directeur de salles de cinéma publiques et privées. Critique de cinéma au quotidien Nuova Gazzetta di Modena, il collabore également avec des organismes et des revues cinématographiques, dont Cineforum. Il est entre autres l'auteur de nombreux essais, en particulier sur le cinéma américain, et a publié plusieurs ouvrages dont Anthony Mann, Joseph L. Mankiewicz, Scene americane, Oliver Stone, John Ford, Gus Van Sant, Storie e film della frontiera, Quentin Tarantino - Pulp Fiction et Il cinema indiano. Il vient d'achever une monographie sur le réalisateur australien Peter Weir.

Extrait :
QT, pour une mythographie du quotidien

Techniquement, Quentin Tarantino appartient incontestablement à la génération dite «X», dont il partage l'âge et la familiarité avec la culture de masse actuelle, mais en réalité, son regard d'artiste se porte beaucoup plus loin dans le temps, embrassant la période qui va des années quarante aux années soixante-dix, le cinéma, la musique et les histoires pulp de papa et même de grand-papa. Le profil d'un véritable post-moderne s'en dégage, un croisement intéressant d'ancien et de nouveau, un cinéaste d'un millésime exceptionnel, avec un faible pour les courts-circuits temporels, qui s'immerge dans l'ère contemporaine mais réutilise la vieille, l'éternelle panoplie et lui rend hommage tout en cherchant à lui redonner du lustre et à lui conférer une nouvelle essence. C'est un metteur en scène novateur mais aussi quelqu'un qui fait l'éloge du passé et dont l'ambition profonde est de se réconcilier avec la tradition. Au même titre que des artistes du pop art américain tels que Jim Dine, Claes Oldenburg ou Robert Raushenberg, Tarantino essaie d'élever à la dignité artistique les objets quelconques de la vie quotidienne et les icônes de la consommation de masse. La serveuse, sosie de Marilyn Monroe, qui figure dans une des scènes de Pulp Fiction (ld., 1994), rappelle de manière irrésistible la Marilyn revue et corrigée par Andy Warhol dans ses célèbres toiles. De même, le répertoire fétichiste d'aliments hyperréalistes qui apparaît dans les sculptures d'Oldenburg s'apparente à l'obsession tarantinienne des plats de junk food, le hamburger d'un quart de livre ou le pancake servi au petit-déjeuner avec du sirop d'érable.
Tarantino semble pourtant travailler par contrecoup, à un second degré : son post-modernisme, sa grande capacité à phagocyter les produits et les idées de la culture de masse et de l'imaginaire populaire (télévision, bandes dessinées, musique rock, films, junk food), se libère d'incarnations précédentes déjà traitées et prédigérées. Ses citations ont souvent une double structure de référence, dont un exemple entre tous est celui de la discussion sur les différentes significations de la chanson Like a Virgin de Madonna, au début de Réservoir Dogs (ld., 1992). Le divertissement est en effet double : on s'amuse au premier degré au niveau viscéral, pas du tout intellectuel, du plaisir fourni par le côté éphémère de la culture pop, puis on passe à un deuxième niveau plus sophistiqué, adapté à ceux qui apprécient par exemple un steak «à la Douglas Sirk» ou qui sont capables de comprendre la différence qualitative qui existe entre les séries télévisées Sabrina, l'apprentie sorcière (Sabrina. the Teenage Witch) ou Jeannie de mes rêves (I Dream of Jeannie), ou encore entre Peter Strauss et Nick Nolte, pour rester dans Pulp Fiction. Chaque spectateur y trouvera son compte, qu'il soit simple consommateur ou fin connaisseur des mécanismes de la culture de masse.

Voir le site internet de l'éditeur Gremese

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

14372 livres recensés   •   (c)2014-2020  Livres-Cinema.info   •