MENU   

« L'écran de nos pensées »

Stanley Cavell, la philosophie et le cinéma

de Elise Domenach

Type
Etudes
Sujet
Théorie
Mots Clés
philosophie, théorie, Frères Dardenne, Arnaud Desplechin, Claire Simon
Année d'édition
2021
Editeur
ENS
Collection
Tohu Bohu
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 230 pages • 26 €
13,5 x 20 cm
ISBN
979-10-362-0413-5
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre vote : -

Signaler des informations incorrectes ou incomplètes

Description de l'ouvrage :
De L'Extravagant Mr Deeds (Capra), The Philadelphia Story (Cukor), La Balade sauvage (Malick) jusqu'à Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) (Desplechin) et La Fille inconnue (Jean-Pierre et Luc Dardenne), un fil court, celui des lectures philosophiques de films de Stanley Cavell et des films qu'elles ont inspiré. Peu d'oeuvres philosophiques ont autant marqué la création cinématographique et aussi profondément marqué le champ des études cinématographiques que celle du philosophe de Harvard (né en 1926 et disparu en 2018). De son chef d'oeuvre de 1971, La Projection du monde, à ses derniers écrits sur le mélodrame, l'autobiographie et la critique (La Protestation des larmes, Le cinéma nous rend-il meilleurs ? ) en passant par son grand livre sur la comédie hollywoodienne (A la recherche du bonheur), cet ouvrage éclaire l'ensemble de sa pensée. Il donne aussi la parole à trois cinéastes qui l'ont connu et qui ont été inspirés par ses écrits : Luc Dardenne, Arnaud Desplechin, Claire Simon. Et se penche sur le lien que Cavell a entretenu avec Terrence Malick à Harvard dans les années 1960, lorsqu'il enseigna le premier séminaire de cinéma au sein d'un département de philosophie (vingt ans avant Deleuze), jetant les bases d'une pensée du cinéma qui prend son départ dans notre expérience aussi bien collective qu'intime des films. Cette expérience qui nous unit ou nous rapproche des autres. Et qui nous permet aussi, plongeant en nous-mêmes, de nous éduquer.

Voir le site internet de l'éditeur ENS

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

La Projection du monde: Réflexions sur l'ontologie du cinéma

La Projection du monde (2019)

Réflexions sur l'ontologie du cinéma

de Stanley Cavell

Sujet : Théorie

Après Deleuze: Philosophie et esthétique du cinéma

Après Deleuze (1997)

Philosophie et esthétique du cinéma

Collectif

Sujet : Théorie

Le Pouvoir de l'oubliée:La perception au cinéma

Le Pouvoir de l'oubliée (2015)

La perception au cinéma

de Lucie Roy

Sujet : Théorie

Cinéma du corps, Cinéma du cerveau:Deleuze aux frontières de la spectatorialité

Cinéma du corps, Cinéma du cerveau (2024)

Deleuze aux frontières de la spectatorialité

Collectif dir. Jacopo Bodini, Stanislas de Courville et Marie Rebecchi

Sujet : Théorie

Politiques de la technicité:Corps, monde et médias avec Gilbert Simondon

Politiques de la technicité (2022)

Corps, monde et médias avec Gilbert Simondon

de Benoît Turquety

Sujet : Théorie

Tohu-bohu:le cinéma est une idée neuve

Tohu-bohu (2022)

le cinéma est une idée neuve

de Alain Jugnon

Sujet : Théorie

22486 livres recensés   •   (c)2014-2024  Livres-Cinema.info   •