MENU   

« L'odyssée du cinéma brésilien, de l'Atlantide à la Cité de Dieu (1) »

Premier Volume, Les Rêves d'Icare (1940-1970)

Couverture du livre L'odyssée du cinéma brésilien, de l'Atlantide à la Cité de Dieu (1) par Laurent Desbois

AmazonFnac
PriceMinister
Amazon

de Laurent Desbois

Type
Etudes
Sujet
PaysAmérique du Sud
Mots Clés
Brésil, histoire du cinéma, Cinema Novo
Année d'édition
2010
Editeur
L'Harmattan
Collection
Champs visuels
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 265 pages • 29,00 €
15,5 x 24 cm
Egalement disponible en format eBook.
ISBN
978-2-296-11799-0
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
L'Odyssée du cinéma brésilien trace, en douze chants dont six composent ce premier volume Les Rêves d'Icare. le parcours initiatique d'un cinéma labyrinthique et cyclothymique, à la lumière de l'histoire socio-raciale et économico-culturelle d'un pays démesuré. Souvent en crise existentielle, de rêves utopiques en désillusions, fasciné par des modèles étrangers (musical hollywoodien, nouvelle vague), il est constamment en quête d'identité nationale. Après une ère de balbutiements, naît à Rio en 1941 la première grande compagnie locale, Atlantida, créatrice d'un genre, la chanchada. Dans les années 50 à Sâo Paulo, le cosmopolite Alberto Cavalcanti dirige le plus grand studio sud-américain, l'éphémère Vera Cruz aux films primés internationalement (le nordestern O Cangaceiro). Face à ce cinéma d'imitation, surgit le cinema novo dont la caméra coup de poing heurte les réalités du pays : Pereira dos Santos, Ruy Guerra et Glauber Rocha font sensation en Europe avec la trilogie du sertao puis une génération s'exprime à travers des héros-métaphores du Brésil, esclave Ganga Zumba (Diegues) ou allégorique Macunaïma (De Andrade). En 1964, Histoire (dictature militaire) et histoire (du cinéma) se mêlent : cerner ces relations, en débroussailler les entrelacs, voici le propos de ce livre ambitieux, nécessaire et enthousiaste.

Biographie de l'auteur :
Docteur en Sciences de l'Art de l'Université de Paris-X, Laurent Desbois voyage au Brésil depuis 1996 et vit aujourd'hui à Rio de Janeiro. Chargé par les Ministères des Relations Extérieures et de l'Education Nationale de prissions linguistiques et culturelles à travers le monde (Espagne, Pologne, Cameroun, Ile de la Réunion, Brésil), il a collaboré aux Cahiers du Cinéma au moment de la reprise du cinéma brésilien à la fin des années 90 : rencontres, entretiens, tournages, tables rondes et amitiés lui ont inspiré cette histoire analytique.

Voir le site internet de l'éditeur L'Harmattan

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

12827 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •