MENU   

« Une vie dans le cinéma, tome 2 »

Million dollar movie

de Michael Powell

Type
Autobiographies
Sujet
RéalisateurMichael Powell
Mots Clés
Michael Powell, autobiographie, cinéma anglais, Emeric Pressburger
Année d'édition
2000 (épuisé ou diffusion restreinte)
Editeur
Actes Sud / Institut Lumière
(co-édition)
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 764 pages • 30,20 €
13 x 23,5 cm
ISBN-10
ISBN-13
2-7427-2918-6
978-2-7427-2918-0
Appréciation
4 étoiles (1 vote)

Moyenne des votes : 4 étoiles

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
1 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre vote : -

Signaler des informations incorrectes ou incomplètes

Description de l'ouvrage :
Dans cette deuxième partie de son autobiographie, préfacée par le fidèle Martin Scorcese, Michael Powell, un des grands maîtres du cinéma du XXe siècle, parle de ses films importants – ceux qui ont fait sa gloire (Les Contes d’Hoffmann) et ceux qui ont provoqué sa chute (Le Voyeur).

Extrait :
"Je recommençais à être connu à New York, sinon à Hollywood, grâce principalement à Martin Scorsese, qui fit venir à ses frais une copie du Voyeur pour le Festival de New York, à la grande joie des critiques, qui citèrent tous les terribles éreintements anglais. Cela me valut une invitation de Francis Ford Coppola, l'auteur du Parrain, à me joindre à un groupe de cinéastes triés sur le volet pour reprendre et diriger un des vieux studios d'Hollywood, rebaptisé Zoetrope. Après la projection du Voyeur à New York cette année-là, Francis m'avait invité à dîner et était venu à ma rencontre dans la salle du restaurant en chantant la chanson de Sabu dans Le Voleur de Bagdad : Je veux être un bandit, ne comprenez-vous pas ? Heureux comme un roi, c'est la vie pour moi. " Il ne savait pas chanter, pas plus que Sabu, mais il était clair que son cœur était au bon endroit, quelque part derrière son ample barbe." (Extrait) " Million Dollar Movie est un ouvrage irrésistible ", déclare Bernardo Bertolucci. " Michael Powell faisait du cinéma comme il a écrit ce livre : avec son cœur ", enchaîne Robert De Niro. Des années triomphales où il réalise Les Chaussons rouges et Les Contes d'Hoffmann jusqu'à la séparation avec Emeric Pressburger et la disgrâce du Voyeur, film sublime et terrifiant que l'Angleterre n'accepta pas, Michael Powell (1907-1990), l'un des cinéastes fétiches de Martin Scorsese et de Bertrand Tavernier, confirme ses immenses talents d'écrivain en hissant Million Dollar Movie à la hauteur des autobiographies de Frank Capra, d'Elia Kazan et d'Ingmar Bergman. Paru dans la même collection, le premier tome des Mémoires de Michael Powell, Une vie dans le cinéma, a obtenu en 1997 le prix du meilleur livre de cinéma décerné par le Syndicat français de la critique.

Voir le site internet de l'éditeur Actes Sud

Edition précédente

A Life in Movies:An Autobiography

A Life in Movies (1986)

An Autobiography

de Michael Powell

Editeur : Heinemann
(ancienne édition)(en anglais)

Sujet : Réalisateur > Michael Powell

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.
Un livre sur fond de couleur beige est un livre édité dans une autre langue que le français.

23339 livres recensés   •   (c)2014-2024  Livres-Cinema.info   •