MENU   

« La perspective du diable »

Figurations de l'espace et philosophie de la Renaissance à Rosemary's Baby

Couverture du livre La perspective du diable par Patrice Maniglier

AmazonFnac
PriceMinister

de Patrice Maniglier

Type
Etudes
Sujet
Un FilmRosemary's baby
Mots Clés
Roman Polanski, diable, architecture, art, philosophie
Année d'édition
2010
Editeur
Actes Sud
Collection
Constructions
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 156 pages • 19,30 €
15 x 19,5 cm
ISBN
978-2-7427-8953-5
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Que peut-on demander à l'art ? décorer nos appartements, comme Picasso s'indignait qu'on veuille le faire avec ses peintures ? Nous évader ? Eprouver un plaisir désintéressé ? Peut-être... Mais il peut aussi servir, tout simplement, à nous faire penser. L'histoire de la perspective a montré qu'une invention réalisée par des artistes et des architectes dans leurs ateliers a pu révolutionner jusqu'aux mathématiques et permis aux philosophes de reconsidérer ce que veut dire penser et vivre dans un monde. Le travail sur les apparences n'est pas indifférent à l'effort pour concevoir la réalité. Mais alors une question toute naturelle se pose : les nouvelles techniques figuratives dont nous disposons, le cinéma, les images digitales et les mondes virtuels, ne nous confrontent-elles pas à leur tour à une transformation du même genre ? Ce livre propose d'expérimenter ces questions philosophiques à partir d'une installation réalisée par un duo d'artistes-architectes, DN (Laetitia Delafontaine et Grégory Niel), qui, en 2007, reconstituait en trois dimensions l'appartement du film de Roman Polanski, Rosemary s Baby, alors même que cet appartement a été filmé de telle sorte qu'il se présente comme un espace incohérent, littéralement inconstructible et pour tout dire diabolique. Traitant cette oeuvre comme l'occasion d'une expérience conceptuelle sur les nouveaux liens entre vérité et figuration, puisant autant dans l'histoire de l'art, du cinéma et de l'architecture, que dans la philosophie contemporaine (Deleuze, Badiou, Latour...), cet ouvrage entend montrer qu'on peut traiter les oeuvres d'art non pas seulement comme des objets à contempler, mais comme des outils pour penser.

Biographie de l'auteur :
Patrice Maniglien docteur et agrégé de philosophie, ancien élève de l'Ecole normale supérieure (Ulm), enseigne la philosophie au département de philosophie de l'université d'Essex (Royaume-Uni). Il est notamment l'auteur de La Vie énigmatique des signes. Saussure et la naissance du structuralisme (Léo Scheer ; 2006), Antimanuel d'éducation sexuelle (Bréal, 2005, en collaboration avec Murcela Iacuh). Il codirige la collection "MétaphysiqueS" aux PUF (avec Elie During, Quentin Meillassoux et David Rabauin), et la collection "Constructions" chez Actes Sud (avec Joseph Mouton).

Voir le site internet de l'éditeur Actes Sud

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

13695 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •