MENU   

« Un florilège de Joseph Losey »

Couverture du livre Un florilège de Joseph Losey par Denitza Bantcheva

AmazonFnac
PriceMinister

de Denitza Bantcheva

Type
Biographies
Sujet
RéalisateurJoseph Losey
Mots Clés
Joseph Losey, réalisateur, cinéma anglais
Année d'édition
2014
Editeur
Editions du Revif
Collection
Cinéma
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 313 pages • 20 €
12 x 19 cm
ISBN
978-2-35700-011-7
Appréciation
pas d'appréciation (0 vote)

Moyenne des votes : pas d'appréciation

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
0 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Description de l'ouvrage :
Joseph Losey (1909-1984) fut d'abord un homme de théâtre et un cinéaste américain prometteur, avant de s'exiler en Angleterre à l'époque du maccarthysme et de devenir l'une des figures de proue du cinéma européen moderne. Entre son premier succès international, The Servant, et son ultime chef-d'oeuvre, Don Giovanni, Losey a connu des triomphes comme celui du Messager, lauréat de la Palme d'or à Cannes, ou des échecs publics, sans jamais perdre son ambition artistique. Grand inventeur de formes, cosmopolite capable de filmer l'Angleterre du début des années 1960, aussi bien que de transposer à l'écran la France occupée ou le XVIIIe siècle italien, il a laissé une oeuvre à l'envergure unique. Les films choisis pour ce Florilège relèvent soit des «classiques» incontestables, qui ont résisté au temps sans cesser de fasciner les cinéphiles et de passionner les commentateurs, soit des chefs-d'oeuvre méconnus du maître, dont la valeur ressort mieux avec le recul. Outre leur étude, l'ouvrage contient une série d'entretiens avec des collaborateurs et des amis de Losey, notamment Alain Delon, Ruggero Raimondi, Pierre-William Glenn et Michel Ciment.

Biographie de l'auteur :
Denitza Bantcheva a publié des romans, des récits, des nouvelles, des poèmes et des livres de cinéma. Aux Éditions du Revif, elle a fait paraître les monographies de référence Jean-Pierre Melville : de l'oeuvre à l'homme et René Clément, l'ouvrage collectif L'Age d'or du cinéma européen, ainsi que les romans La Traversée des Alpes, A la rigueur et Feu de sarments.

Extrait :
Extrait de l'avant-propos

Trois décennies après sa disparition, Joseph Losey est tout sauf oublié par les cinéphiles français, qu'il s'agisse des générations qui ont vu certains de ses films dès leur sortie, ou des plus jeunes qui ont pu les découvrir grâce aux éditions en DVD. Depuis l'an 2000, où celles-ci demeuraient encore peu nombreuses, par rapport à l'étendue de sa filmographie, des oeuvres rares sont devenues disponibles, et des rétrospectives importantes ont contribué à mieux faire connaître le maître, notamment celles de la Cinémathèque française, en 2004, et du Festival de La Rochelle, en 2009. En revanche, de façon surprenante, le constat que je faisais à l'époque du travail sur L'Univers de Joseph Losey reste encore valable : alors que la critique française a joué un rôle décisif pour la réputation internationale du cinéaste, dans les années 1960, il est étrangement négligé chez nous en ce qui concerne les monographies - pas une seule étude d'envergure depuis près d'un demi-siècle - et même les ouvrages collectifs - rien de conséquent n'a été publié depuis quatorze ans. Si l'incontournable Livre de Losey de Michel Ciment continue d'être réédité, il manque toujours, en français, des travaux d'analyse approfondie comparables à ceux qui sont offerts aux lecteurs anglophones.
Pour combler ce manque, les efforts d'un seul spécialiste ne sauraient être suffisants, et en faisant paraître ce Florilège, je forme le voeu de voir les publications loseyennes se multiplier en France, d'ici au prochain anniversaire propice à célébrer le cinéaste. Son oeuvre est de celles qui se prêtent le mieux aux explorations critiques : non seulement elle est vaste et variée, assez pour suggérer de nombreuses pistes de lecture, mais ses périodes américaine et européenne peuvent donner matière à de riches études comparatives. L'ambition du présent ouvrage se limite à l'analyse d'un choix de films forcément personnel, plus large que la sélection de James Palmer et Michael Riley, mais tout de même restrictif : d'une part, j'ai renoncé à traiter des films hollywoodiens de Losey ; d'autre part, parmi ses films européens, j'ai retenu ceux qui me semblaient à la fois les plus novateurs et les plus accomplis - suivant des critères pouvant, naturellement, prêter à discussion.
Pourquoi privilégier la période européenne ? Parce qu'à mon sens, aussi remarquable que soit, par exemple, Le Rôdeur - le seul film que Losey lui-même retenait de ses années hollywoodiennes -, il ne constitue ni une étape décisive dans l'évolution du cinéma américain, ni une contribution artistique d'importance majeure dans le contexte du cinéma international. Tel n'est pas le cas en revanche des sommets de l'oeuvre européenne du maître : non seulement l'histoire du cinéma anglais moderne se trouverait singulièrement appauvrie sans son apport - qui a valu à Losey d'être classé parmi les British Film Makers les plus prestigieux -, mais le paysage d'ensemble du cinéma européen des années 1960-1980 ne serait pas le même. Le cinéaste y est en effet une figure d'une importance comparable à celle de Visconti, de Fellini ou de Resnais, pour ne citer que des pairs avec lesquels il avait des liens d'estime ou d'inspiration réciproques. S'il est possible d'écrire une histoire du cinéma américain sans mentionner Losey, même un historien qui n'aurait pas de goût pour ses films ne saurait l'exclure de la liste des grands modernes européens.

Voir le site internet de l'éditeur Editions du Revif

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.
Un livre sur fond de couleur beige est un livre est un livre édité en langue anglaise.

13118 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •