MENU   

« Jazz et cinéma »

Couverture du livre Jazz et cinéma par Gilles Mouëllic

AmazonFnac
PriceMinister

de Gilles Mouëllic

Type
Essais
Sujet
TechniqueMusique
Mots Clés
musique, John Cassavetes
Année d'édition
2000
Editeur
Cahiers du cinéma
Collection
Essais
Langue
français
Taille d'un livre de poche 11x18cmTaille relative de ce livreTaille d'un grand livre (29x22cm)
Taille du livre
Format
Broché • 255 pages • 19,95 €
14,5 x 21,5 cm
ISBN
978-2-86642-260-8
Appréciation
4 étoiles (1 vote)

Moyenne des votes : 4 étoiles

0 vote 1 étoile = On peut s'en passer
0 vote 2 étoiles = Bon livre
0 vote 3 étoiles = Excellent livre
1 vote 4 étoiles = Unique / une référence

Votre appréciation :

Quatrième de couverture :
Le cinéma bascule dans l'ère du parlant en 1927 avec Le Chanteur de jazz ; le jazz, musique populaire et art du spectacle, a grandi avec et dans le cinéma. L'histoire des rapports entre jazz-et cinéma est tissée de multiples connivences. Avec des temps forts comme le tournage dans les décors réels du sud des Etats-Unis de Hallelujah, la musique de L'Homme au bras d'or confiée à Duke Ellington, l'aventure de Miles Davis composant la partition d'Ascenseur pour l'échafaud, ou encore, plus près de nous, the " Bird ", la biographie de Charlie Parker. Une histoire aussi de malentendus, de rendez-vous manqués, liés à l'histoire d'une musique inventée par des Noirs dans un pays où règnent là ségrégation et la domination culturelle des Blancs. A la fin des années cinquante, John Cassavetes invente avec Shadows un rapport d'une nature radicalement nouvelle, un authentique métissage artistique. Goût de Cassavetes pour le jazz, choix de Charles Mingus, recours proclamé à l'improvisation, rôle de la musique, du saxophone de Shafi Hadi, hypothèse d'un Cassavetes/bopper; toutes ces pistes sont ici explorées. Shadows donne le ton. Le cinéma moderne, les nouvelles vagues s'emparent du jazz qui devient un modèle pour penser et mettre en scène le cinéma autrement. Moi un Noir, The Connection ou A bout de souffle affirment leur goût pour les expériences inédites, une recherche existentielle de la spontanéité. Avant que le cinéma improvisé selon Jacques Rivette, celui de Philippe Garrel ou de Johan Van der Keuken, n'approfondissent encore des convergences esthétiques entre les deux arts, dessinant la perspective d'un " cinéma-jazz ". Un glossaire des termes du jazz, un index de films et une discographie complètent l'ouvrage.

Voir le site internet de l'éditeur Cahiers du cinéma

> Du même auteur :

> Sur un thème proche :

All That Jazz: Un siècle d'accords et désaccords avec le cinéma

All That Jazz (2003)

Un siècle d'accords et désaccords avec le cinéma

Collectif

Sujet : Technique > Musique

Le Heavy Metal au cinéma: De Spinal Tap à Rob Zombie

Le Heavy Metal au cinéma (2018)

De Spinal Tap à Rob Zombie

de Gilles Rolland

Sujet : Technique > Musique

Musique et cinéma: Le mariage du siècle ?

Musique et cinéma (2013)

Le mariage du siècle ?

Collectif dir. N. T. Binh

Sujet : Technique > Musique

B.O.F.: Musiques et compositeurs du cinéma français

B.O.F. (2002)

Musiques et compositeurs du cinéma français

de Vincent Perrot

Sujet : Technique > Musique

Du concert à l'écran:La musique classique au cinéma

Du concert à l'écran (2019)

La musique classique au cinéma

de Stéphan Etcharry

Sujet : Technique > Musique

Le son:Ouïr, écouter, observer

Le son (2018)

Ouïr, écouter, observer

de Michel Chion

Sujet : Technique > Musique

Nota : Un livre sur fond légèrement grisé est un livre qui n'est plus actuellement édité ou qui peut être difficile à trouver en librairie. Le prix mentionné est celui de l'ouvrage à sa sortie, le prix sur le marché de l'occasion peut être très différent.

13579 livres recensés   •   (c)2014-2019  Livres-Cinema.info   •